« Trois accords gourmands pour découvrir un très grand rosé gastronomique de Provence qui explore le large champ d’expression du Mourvèdre. Un coup de cœur ! »


Marie-Bérénice, Bandol rosé 2018

Le Domaine : Le domaine Marie Bérénice est situé au cœur de l’appellation Bandol entre le village de La Cadière et du Castellet sur une exploitation en agriculture biologique de 12 hectares de vignes en restanques avec de nombreuses vieilles vignes, sur des sols argilo-calcaires où le mourvèdre exprime le meilleur de ses arômes, ce qui confère au vin puissance et élégance.

Dégustation : Une robe rosé brillante légèrement saumonée. Voilà un vin qui s’exprimera sur la jeunesse avec une grande finesse, sur des notes d’agrumes, de pêche blanche et d’abricot sec. Un doux parfum de roses anciennes également. La bouche est ample et complexe, légèrement épicée. Un vin d’une grande fraîcheur.

Cépages : 80% Mourvèdre – 20% Grenache

Prix domaine : 16,00 €


Poulpe à la tomate et au cumin

De façon générale, on apprécie moins le poulpe (ou le calamar) pour sa légère saveur iodée que pour sa texture. Celle-ci, fragile, ne supporte pas le moindre excès de cuisson. Le secret consiste à cuisiner l’animal à feu très vif et très brièvement. Le choix des vins va dépendre de la préparation : assez iodé pour rejoindre le calmar, assez fruité pour affronter les aromates qui en relèvent le goût. De ce point de vue, les crus méditerranéens s’imposent, et tout particulièrement les rosés pour épouser l’acidité de la tomate. Un jeune millésime du Bandol rosé du domaine Marie-Bérénice est un très bon choix par son profil vif et charnu.


Petits farcis de Provence

Voilà un accord instinctif et régional par excellence ! Aucune fausse note, à condition toutefois d’opter pour un vin avec suffisamment de gras à l’image de ce très confidentiel Bandol de Damien Roux, domaine Marie-Bérénice. Un compagnon idéal, tant pour s’accommoder de la complexité aromatique du plat que pour équilibrer le salé et la texture de la farce.


Tapas à l’avocat, tomates et pesto

Toujours très délicat d’accorder des préparations à base de tomate crue. Il faut éviter la surenchère d’acidité tout en apportant de la fraîcheur et du fruité. Pas si simple, d’autant que l’avocat et le pesto appellent un vin incisif, long et goûteux, sans oublier une vinosité raisonnable afin que le vin ne s’éclipse pas. L’envolée aromatique du basilic, de l’huile d’olive, de l’ail et des pignons s’accommodera à merveille avec les saveurs du vin qui apportera l’équilibre par la profondeur et la richesse de ses saveurs sans la moindre disgrâce alcooleuse.

A propos de l’auteur Walter Labouyrie

Depuis plus de 20 ans je parcours avec passion les régions viticoles pour dénicher de nouveaux talents-vignerons ; ma vocation première est de vous faire découvrir ces petits domaines qui me tiennent à cœur. Dégustateur iconoclaste, mon langage est celui de la simplicité, mon vocabulaire celui du plaisir. Que vous soyez amateurs, curieux, passionnés, professionnels ou néophytes, ma démarche s’adresse à vous tous avec le même objectif : le partage et la convivialité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s