Davide Pesenti et sa compagne Marion Chaudet se sont lancés dans une bien belle aventure au Château des Poccards à Hurigny, petit village situé dans le vignoble du Maconnais. Leur restaurant est logé dans une belle bâtisse du XIXème siècle typiquement Toscane construite par un vicomte dont la dulcinée italienne avait le mal du pays. Un cadre apaisant au cœur d’un parc arboré et orné d’une jolie piscine.

L’accent italien comme une évidence

Désireux d’apporter à ses chambres d’hôtes une proposition gourmande complémentaire, Eryk Bruyneel, propriétaire du Château des Poccards, ne pouvait faire meilleure rencontre que celle de Davide Pesenti, chef italien œuvrant en France depuis 5 ans. La bâtisse italienne abrite désormais un restaurant et un chef qui lui font écho.

La Dolce Vita Mâconnaise

Le sourire et la convivialité chaleureuse de Davide et Marion ajoutent au charme naturel du lieu une douceur de vivre que l’on prend plaisir à partager à leurs côtés. Un moment de détente garanti.

Une cuisine inspirée et précise qui encense les saveurs

La cuisine est avant tout caractérisée par la qualité du « sourcing » des produits : frais, de saison et provenant essentiellement de producteurs locaux. Tout est fait maison, même le pain. L’inspiration italienne du chef apporte un soupçon d’originalité à une cuisine savoureuse et soignée. Les cuissons sont justes, les harmonies des saveurs remarquables.

Un menu est proposé chaque midi selon les arrivages du marché. Le soir, le menu est à composer avec les propositions de la carte. Et pour les « gourmands-curieux-téméraires », il est vivement conseillé de se laisser guider par les inspirations du chef autour d’un menu en 4 à 5 plats.

Nos papilles excitées sont particulièrement épanouies ce jour un bar grillé sur peau, vinaigre de myrtilles, rattes et fenouil confit. Un régal !

Une carte des vins locale, mais pas seulement ….

Une large part est logiquement attribuée aux vignerons du Maconnais, le domaine Robert-Denogent et Nicolas Maillet pour ne citer qu’eux, ainsi que de beaux crus du Beaujolais dont les délicats flacons d’Antoine Sunier.

On y trouve également une belle proposition hors région, comme le Saint-Chinian du Château La Dournie, le Grignan-Les-Adhémars du Mas Théo, ou encore le rarissime Côte-Rôtie de Pierre Dumazet.

Bon sang ne saurait mentir, une sélection italienne de belle facture se tient prête à de beaux accords avec la cuisine de Davide.

A propos de l’auteur Walter Labouyrie

Depuis plus de 20 ans je parcours avec passion les régions viticoles pour dénicher de nouveaux talents-vignerons ; ma vocation première est de vous faire découvrir ces petits domaines qui me tiennent à cœur. Dégustateur iconoclaste, mon langage est celui de la simplicité, mon vocabulaire celui du plaisir. Que vous soyez amateurs, curieux, passionnés, professionnels ou néophytes, ma démarche s’adresse à vous tous avec le même objectif : le partage et la convivialité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s