Dégustations en ligne

Une heureuse initiative en cette délicate période de confinement : des dégustations en ligne avec les vignerons via Skype après expédition préalable de coffrets de dégustation.


Vendredi 10 Avril 2020 – 19h00


Vendredi 24 Avril 2020 – 19h00


Jeudi 7 Mai 2020 – 19h00


Jeudi 28 Mai 2020 – 19h00

  • Domaine de la Touraize (Jura) – Arbois Chardonnay Arces 2017
  • Moulin de Peyronin (Bordeaux) – Bordeaux Romane 2016
  • Guilhem Barré (Languedoc) – Cabardès Fantaisie Singulière 2017
  1. Commandez votre coffret de dégustation entre le 18 et le 25 Mai 2020
  2. Recevez votre coffret en 48h
  3. Connectez-vous sur Skype le Jeudi 28 Mai 2020 à 19h00 pour une dégustation avec les vignerons

Quelques photos des dégustations en ligne

Le Morgon et le Régnié par Antoine Sunier

C’est chez son frère Julien, installé depuis 2008, qu’Antoine Sunier découvre les différents travaux de culture de la vigne. Quelques visites suffiront à le décider de reprendre le chemin de l’école pour apprendre les bases du métier, et créer lui aussi son propre domaine en 2014. Ses premières armes de vigneron, il les fera ensuite chez Jean-Claude Lapalu à Brouilly. Difficile de rêver mieux !

L’exploitation d’Antoine Sunier est un domaine de poche à taille humaine : environ 5,20 hectares de vignes dont 4 ha de Régnié (lieu-dit : Les Forchets, Les Bulliats, Montmerond, moyenne d’âge des vignes 50ans, 80% labélisé en Bio depuis 2017, le reste en conversion) et 1.20 ha de Morgon (Climat Grand Cras vigne de 60 ans labélisé en Bio depuis 15 ans), et une petite cuverie qui ne permettrait pas de rentrer davantage de raisins que ceux produits sur ses deux parcelles.

Sa philosophie : agriculture biologique, recherche du reflet du terroir, respect des hommes et de la nature, tout ceci dans le but d’élaborer des vins les plus purs et les plus droits possibles.

Les vins du domaine Antoine Sunier


Antoine Sunier Régnié. Sur un millésime qui flatte immédiatement le fruit, Antoine Sunier nous gratifie d’un vin juteux, gourmand, doté d’une grande finesse et d’une remarquable pureté. 


Antoine Sunier Régnié Montmerond. Cuvée parcellaire de 1,5 hectares sur un sol plus granitique. Il en résulte un vin éclatant porté par une énergie renversante. Un énorme coup de cœur !


Antoine Sunier Morgon. Un Morgon sapide et raffiné qui exhale un fruité profond de fruits noirs à noyeau, cerise burlat et notes de pivoine. Le jus, charnu et soyeux, remplit le palais avec délicatesse. On retrouve toute la buvabilité et la fluidité des vins d’Antoine Sunier. Idéal pour se défaire de toute résistance à la gourmandise et au plaisir.


Quelques photos du domaine

Domaine Bernard et Arthur Bohn Terroir de schiste en Alsace

Vigneron passionné et athypique, Bernard perpétue avec son fils Arthur la tradition viticole de la famille Bohn implantée depuis quasiment 3 siècles à Reichsfeld. Ils y cultivent la vigne sur des coteaux en altitude entre 300 et 400 mètres sur un terroir de schiste unique en Alsace. Bienvenue au domaine Bernard et Arthur Bohn.

Des terroirs d’exception

  • Le Schieferberg est un terroir unique en Alsace situé sur un versant à très forte pente ; orienté Sud, Sud – Est et abrité par le massif de l’Ungersberg qui culmine à 901m. C’est entre ce millefeuille de roches feuilletées composé du schiste bleu de Villé provenant de la compression de l’argile au sein de l’écorce terrestre ue les pierres accumulent la chaleur la journée et la restituent la nuit. Les vignes du domaine sont parmi les plus hautes d’Alsace dépassent 400 mètres d’altitude, les ceps y puisent leur minéralité dans le plus vieux ​ terroir​d’Alsace datant du précambrien, il y a 500 millions d’années. Ce terroir riche en éléments fertilisants, produit des vins racés, élégants, structurés, d’une belle finesse et d’une grande fraîcheur en bouche. Un peu timide dans leur jeunesse, ils se révèlent après 3 années, s’affirment après 6 ans puis s’épanouissent en grands vins de garde et vous épatent après 10 ans ou 15 ans.
  • L’Oberhagel, qui est situé en plein cœur du Schieferberg est traditionnellement récolté en légère surmaturité, tout en favorisant une vinification de vin sec pour élaborer un vin de gastronomie. On y retrouve des arômes d’agrumes confits, d’anis, de menthe et une minéralité de pierre à fusil pour le Riesling et des arômes de coing pour le Pinot Gris. Sur le schiste, le Riesling est roi.
  • Le Sohlenberg, le Grand Cru Muenchberg et le Sauthal sont des terroirs de sable rose gréso-volcanique. Comme le Schieferberg, le sol est drainant, aéré et se réchauffe rapidement. Le Riesling s’exprime par des arômes de fleurs blanches et d’ananas, avec pointe minérale. Cette terre rouge fait aussi le bonheur du Pinot Noir lui donnant cette note framboisée. Vinifié en rouge et élevé en barrique, il donne des vins à la fois élégant et puissant assortis d’arômes de mûre, de myrtille et de cerise noire.

De la protection de l’environnement à l’agriculture BIO

Les terroirs uniques de schiste ou gréso-volcanique sont soignés de façon écologique. L’entretien du sol est fait avec circonspection ; la diversité et la préservation de la faune et de la flore locale est fondamentale pour le vignoble du domaine. Un enherbement indigène recouvre le sol ; les herbes ne sont pas fauchées mais roulées en un tapis végétal. Ici on évite la chimie en pratiquant une viticulture écologique et respectueuse de l’environnement en vignerons libres qui poursuivent leur propre voie. Mais aujourd’hui le domaine a décidé d’officialiser sa démarche en démarrant sa conversion en agriculture biologique.

Les rendements sont volontairement faibles et toutes les cuvées sont vendangées à la main. Bernard est également l’œnologue du domaine ; exigeant sur la qualité, il explique que le vin doit refléter sans artifice le terroir et le climat dont il est originaire. Il préconise une vinification minimaliste et sans produits œnologiques. Sur la majorité des cuvée, la vinification s’achève par un élevage long en vieux foudres Alsaciens ou en barrique afin d’obtenir l’équilibre et la persistance des grands vins de gastronomie ; minéraux, frais, aériens, persistants et très digests.

Les vins du domaine Bernard et Arthur Bohn


Sylvaner Indigène 2018. Issu de vignes de 70 ans, ce vin « Orange » est vinifié selon l’ancienne méthode indigène. Pressé après une macération de 4 semaines sur baies et raisins entiers, puis élevé sur lie et mis en bouteille non filtré. 


Schieferberg Zéro 2017. Macération en raisins entiers (50% Pinot Gris, 50% Riesling) sur terroir de schistes, sans ajout de sulfites, non filtré. Une palette aromatique surprenante et complexe sur des notes de griottes et de pomelos.


L’Eternel Terroir de Schistes 2008. Vin de terroir par excellence, cet assemblage de Riesling, Pinot Gris et Pinot Noir est un magnifique ambassadeur du terroir du Schieferberg. 


Riesling Schieferberg Oberhagel 2016. Sélection parcellaire de vieilles vignes de 70 ans orientées plein sud, au cœur du Schieferberg sur une veine unique de schiste en Alsace. Un vin destinée aux amateurs de minéralités mûres et précises.


Riesling Oberhagel par NAthur 2018. Sélection parcellaire de vieilles vignes de Riesling au coeur du Schieferberg vinifiée sans ajout de souffre. Il en résulte un bel ambassadeur de ce terroir de schiste unique en Alsace, porté par une tension mûre de grande fraîcheur et un finale à la fois minérale et saline.


Riesling Grand Cru Muenchberg 2017. Un Grand Cru issu d’une sélection parcellaire de vieilles vignes de 80 ans sur sol gréso-volcanique. Le vin exalte des arômes de crème de citron sur des nuances fumées et tourbées avec une pointe minérale et iodée. Long, frais et persistant en bouche, il fait le bonheur des poissons en sauce, des gambas grillées, des viandes blanches ou autre carpaccio de saumon.


Riesling Hors d’Age. Assemblage de vins de réserve du domaine Bohn sur une vingtaine d’années,ce Riesling est une incroyable interprétation de l’intemporel terroir de schistes du Schieferberg. Une palette aromatique hors norme (citron confit, nougat, pâte d’amande, cire d’abeille) soutenue par une acidité fine parsemée de notes d »épices … Un vin d’exception !


Lumière de Feu 2004. 60% Gewurztraminer, 30% Riesling, 10% Pinot Gris. Elevage de 5 années en fût entre lies et voiles. Arômes de cire, de miel, d’eau de vie rancio et de violette qui sont rehaussés par une fraîcheur citronnée. Vin mystérieux et complexe.


Pinot Noir Les Roches Rouges 2015. Un grand Pinot Noir, sensuel et précis, qui n’est pas sans évoquer quelques prestigieux cousins Bourguignons. Nez finement boisé qui exprime des notes de cerise et de myrtille. Attaque sensuelle qui éveille la bouche par une touche épicée de poivre et de paprika.


Pinot Noir Nature 2018. Pinot Noir nature vinifié par Arthur sans ajout de sulfites et sans filtration. Un gros canon à la « torchabilité ». Très fruité sur des arômes de fruits rougs (framboise, griottes). La bouche est à la fois riche et gourmande, délicatement épicée, et stimulée par une légère amertume. fringant et frais; aux notes délicatement fumées.


Quelques photos du domaine Bernard et Arthur Bohn

La vigne du facteur Domaine Agarrus Cévennes

Agarrus, c’est la belle histoire d’un Alsacien installé dans les Cévennes, Serge Scherrer, facteur le matin et vigneron l’après-midi. Jusqu’à sa retraite en 2018, la carrière de Serge Scherrer au sein de La Poste ressemblait fort à un accident de parcours forcé par les événements de la vie, car l’ancien élève au lycée agricole et viticole de Rouffach (Haut-Rhin), titulaire d’un BTS agronomie, avait une tout autre destinée. C’est pour cela sans doute que l’homme a toujours gardé un œil sur la vigne qui l’entourait pour finalement y dénicher la perle rare.

Une vigne sauvée de l’arrachage

En 2007, il rachète moins d’un hectare que son propriétaire souhaitait arracher trois jours plus tard. C’est le début de l’histoire. Avec sa passion et peu de moyens, il élabore ses premières cuvées dans un hangar de 50m2 partagé avec un potier, en suivant son inspiration et ses convictions. Au fil des années, il ajoute quelques parcelles de vieilles vignes à son domaine pour atteindre aujourd’hui une surface totale de 7 hectares et quelques rangs.

Une approche naturelle au service du terroir

Le domaine Agarrus qui s’étend en bordure de garrigue est intégralement conduit en culture biologique certifiée. Le respect de la nature est le maître mot : travail des sols sans désherbant, sans engrais et sans produits de synthèse. Vinifications sans intrants. Il en résulte des vins qui expriment merveilleusement leur terroir et valorisent le fruit avec justesse et précision.

Les vins du domaine Agarrus


La Vigne du Facteur – Une cuvée 100% plaisir à la buvabilité extrême en IGP Cévennes. Vendangée manuellement et vinifiée de façon naturelle. La robe est assez profonde avec de jolis reflets violets. La bouche, juteuse et charnue, ne cède rien à l’équilibre du vin qui s’exprime sur des notes de fruits noirs et quelques épices. On croque dans le fruit avec une gourmandise non dissimulée.


Les Toiles, Duché d’Uzès – On est immédiatement séduit par ce vin de caractère à la structure juste. Subtilement épicé et doté d’une certaine complexité, il ne renie jamais la dominance de sa délicieuse trame fruitée en affichant une fraîcheur étonnante. Il faudrait être fou pour passer à côté, surtout si vous disposez d’une belle pièce de bœuf, rassie et persillée comme il se doit


Quelques photos du domaine

Les vins d’Auvergne d’Yvan Bernard : « Ici commence la Loire … »

Au cœur de Montpeyroux le domaine compte aujourd’hui 8 ha de vignes sur les plus beaux terroirs du Puy-de-Dôme. Les sols sont argilo-calcaires plus ou moins mêlés de cendres volcaniques, et basaltiques. Ancien élève du lycée viticole de Beaune en Bourgogne, Yvan Bernard s’installe en 2001, à l’age de 22 ans. N’étant pas issu d’une famille vigneronne, il lui a fallu louer des parcelles de vignes à différents propriétaires pour pouvoir débuter. Sur un vignoble très morcelé et donc peu mécanisable, Yvan Bernard travaille dans le respect de l’environnement : pas d’insecticides, pas d’anti pourriture ni traitements issu de la chimie de synthèse. Le labour et l’enherbement naturel sont pratiqués.

Le vigneron vous en parle

« Voir ce que les vignes « ont dans le ventre »…. Voilà ce qui motive mon travail. Chaque parcelle donne une cuvée différente. Les huit hectares de mon domaine sont répartis sur les communes de Montpeyroux, La Sauvetat, Authezat, Corent et Boudes. Toute l’exploitation est passée en agriculture biologique (certifiée par Ecocert) en 2010. Pas de produits chimiques de synthèse, traitements à base de plantes, respect du calendrier lunaire, retour au travail du sol sont les principaux axes de travail dans les vignes. Respect des levures indigènes, macération et élevage adapté à chaque cuvée sont les leitmotivs à la cave. »

Les vins du domaine Yvan Bernard


Aligoté Fleuve Tranquille. La vie de vigneron n’est pas toujours un long fleuve tranquille, et la météo est parfois capricieuse, à l’image de ce millésime 2019 qui n’a quasiment pas donné de vin blanc. Grâce à quelques raisins d’amis Bourguignons, Yvan Bernard a toutefois pu élaborer une micro-cuvée 100% Aligoté à la tension ciselée et à la précision remarquable.


Vin de France Banlieue Rouge. La Banlieue Rouge est une cuvée de Gamay provenant de l’autre côté de la montagne. Culture biologique et vinification naturelle pour encenser un fruité acidulé et une bouche franche et charnue qui s’enroule autour de quelques notes florales. Quelle énergie !


Côtes d’Auvergne Arkose. Pionnier de la viticulture biologique, Yvan Bernard propose un grand Gamay d’Auvergne avec cette cuvée Arkose dont l’énergie est le fil rouge de dégustation. Charnu et dense, ce vin vous tient en appétence de bout en bout. Absolument délicieux !


Puy de Dômes Petrosus. Un très beau pinot noir où les arômes de cerise à l’eau-de-vie et de cassis se mêlent à des notes balsamiques et minérales. Le palais se révèle ample, charnu et bien bâti autour de tanins fermes et d’un boisé élégant.


Puy de Dômes Les Terrasses. Fille d’Arkose, voilà une expression pure et racée de la Syrah signée Yvan Bernard qui n’est pas sans rappeler les plus belles réussites de sa cousine rhodanienne. Baies de fruits rouges juteuses, violette, notes poivrées, amplitude et équilibre sont au rendez-vous de cette magnifique cuvée au grain lisse, idéale pour accompagner un quasi de veau.


Quelques photos du domaine Yvan Bernard

Les Champs de l’Abbaye Millésime 2018

Le domaine les Champs de l’Abbaye est un petit domaine familial de 6 hectares, créé en 1997 par Alain et Isabelle Hasard, situé à Aluze, joli village perché sur les hauteurs de la Côte Chalonnaise. Le domaine cultive ses vignes en agriculture biologique depuis 1999 sur le terroir de Rully, Mercurey, et Côtes Chalonnaise. Aromatiques, racés et profonds, les vins d’Alain et Isabelle sont marqués par une grande précision et une pureté remarquable.

Des Champs au Chant

Le nom de son domaine, Les Champs de l’Abbaye, vient tout simplement du nom de la section cadastrale sur laquelle se trouvent les bâtiments de l’exploitation. Les textes anciens parlent déjà de la vigne en ce lieu au 13ème siècle. Enfin, des Champs au chant, il n’y a qu’un pas pour ce mélomane qui a orné ses bouteilles d’une clé de fa.

En culture biologique, c’est le sol qui commande

En culture biologique depuis 1999, Alain applique aussi quelques préceptes biodynamiques, sans certification, en vigneron libre et déterminé. Pas de recette miracle donc, mais un travail acharné et sans concession, à l’écoute des sols. En cave aussi, c’est le respect des jus qui prime : après égrappage total, la fermentation est spontanée, la cuvaison de 8 à 10 jours, l’entonnage et l’élevage sur fûts entre 11 et 14 mois dont 25 à 30 % de neufs. Pas de soutirage durant l’élevage, mise en bouteille sans collage ni filtration. Tout en douceur.

Un millésime 2018 très Bourguignon


Bourgogne blanc 2018. Un chardonnay surprenant provenant des terroirs d’Aluze. Sur le fruit, avec de délicates notes de genets et de chèvrefeuille. Une bouche ronde et harmonieuse avec juste ce qu’il faut de tension pour accompagner aussi bien poissons que volailles ou fromages. Expressif et gourmand, sa plénitude et sa longueur interpellent. Un beau potentiel de garde.


Bourgogne Côte Chalonnaise Les Amourettes 2018. Jeunes vignes de Chardonnay très qualitatives, plantées sur les plus belles terres d’Aluze. Un vin riche, profond et enveloppant. Arômes de rose, verveine, ananas, vanille … Une grande cuvée qui fait honneur à son village.


Rully Les Cailloux 2018. Très finement boisé, le vin révèle une pureté cristalline sur des arômes de fleurs blanches et d’agrumes citronnés. Un vin droit et minéral qui se prolonge sur une finale saline. Un des plus grands vins de la Côte Chalonnaise … et plus !


Bourgogne rouge 2018. Un véritable bijou de fraîcheur et d’équilibre. Ce vin gourmand et fin possède un fruit délicat et élégant à la bouche tendue qui campe gracieusement sur des tanins discrets.


Bourgogne Côte Chalonnaise Les Claveaux 2018. Très belle évocation de la Côte Chalonnaise dans un registre épuré et racé. Concentration, élégance, et structure juste. Jeune vigne de Pinot fins et 10% de Chardonnay. Du niveau d’un beau village.


Mercurey Les Marcoeurs 2018. Un Mercurey hors norme, digne d’un 1er Cru. Brillant, profond et intense, il allie la puissance et la pureté des grands vins. Un nez intense sur de jolis fruits rouges à belle maturité, quelques épices, et une touche légèrement terreuse. En bouche on retrouve la profondeur du fruit, la puissance, la pureté et le velouté. Incroyable contraste entre la fraîcheur et la maturité.


Monthélie Les Sous Roches 2018. Fruits noirs et épices. Texture riche et généreuse. Un volume en bouche impressionnant. Fidèle à lui-même avec cette concentration étonnante pour le secteur.


Les Champs de l’Abbaye en images

Château Fougas, Bio & Biodynamie en Côtes de Bourg

Le Château Fougas est une propriété familiale depuis son implantation au XVIIIème siècle Une charmante aquarelle d’arpenteur de l’époque présente le Château Fougas entouré de ses terres d’un seul tenant, où figurent déjà les vignes. Les propriétaires actuels, Jean-Yves et Michèle Béchet, s’efforcent de produire un vin de qualité marqué par la minéralité de son Terroir, grâce à la culture en bio et en biodynamie.

Un terroir atypique

Du point de vue géologique le sol du Château Fougas est constitué de colluvions hydrauliques et éoliennes. Des argiles ferrugineuses bleues, alliées à des sables et des graves, sont déposées sur un soubassement calcaire de molasses du Fronsadais. Ces argiles bleues de surface particulièrement fines confèrent aux vins fraîcheur, souplesse et raffinement des tanins ; Le calcaire de soubassement, l’équilibre. La topographie est également très atypique : Château Fougas, situé sur un plateau, bénéficie d’un drainage naturel grâce à deux petits ruisseaux situés en contrebas aux deux extrémités est et ouest.

Le vignoble

  • Taille du Vignoble : 22 Ha en Appellation Côtes de Bourg
  • Encépagement : 80% merlot, 20% cabernet sauvignon.,
  • Age moyen : de la vigne 25 ans en complantation régulière
  • Densité de plantation : Environ 5000 pieds Ha
  • Vendange : Manuelle ou mécanique, avec deux tables de tri.
  • Vinification : Parcellaire avec pigeage à la Bourguignonne. En cuves inox sous contrôle de température.
  • Élevage : Les vins qui respectent les cahiers des charges de la bio et de la biodynamie, sont élevés en barriques et en amphores durant 18 mois

Le vigneron vous en parle

« Pour nos vins nous voulons une expression de Terroir, nous recherchons la violette plutôt que le goudron et le raffiné plus que le concentré… Loin de la mode mais près de la terre nous nous attachons à l’authenticité qui donne des vins doux fins et élégants, riches de beaux arômes d’épices et de fruits… »

Les vins du Château Fougas


Côtes de Bourg, Organic – La cuvée Organic du Château Fougas est un vin gourmand et chaleureux. Le nez, propre et parfumé, évoque de petits fruits rouges. La bouche est ample, dans un style très raffiné, sans boisage intempestif, juteux et équilibré, aux tanins souples et fins.


Côtes de Bourg, Maldoror – Le nez très complexe de la cuvée Maldoror évoque des baies de fruits noirs, des notes florales, quelques épices, une touche d’eucalyptus, et prend à l’évolution des tonalités de tabac et de thé fumé. La bouche suave est musclée par une énergie caillouteuse, portée par des tanins fermes et raffinés. L’équilibre est exemplaire, la longueur saline. Un très grand vin prêt à braver le temps.




GRANDE DÉGUSTATION Coups de cœur Septembre 2019

16 / 20

ALSACE – Bernard & Arthur Bohn – Sylvaner Indigène 2017

Issu de vignes de 70 ans, ce vin « Orange » est vinifié selon l’ancienne méthode indigène. Pressé après une macération de 4 semaines sur baies et raisins entiers, puis élevé sur lie et mis en bouteille non filtré.


17 / 20

ALSACE – Bernard & Arthur Bohn – Pinot Noir Nature 2018

Pinot Noir nature vinifié par Arthur sans ajout de sulfites et sans filtration. Un gros canon à la « torchabilité ». Très fruité sur des arômes de fruits rougs (framboise, griottes). La bouche est à la fois riche et gourmande, délicatement épicée, et stimulée par une légère amertume. fringant et frais; aux notes délicatement fumées.


18 / 20

BEAUJOLAIS – Antoine Sunier – Régnié Montmerond 2018

Cuvée parcellaire de 1,5 hectares sur un sol plus granitique. Il en résulte un vin éclatant porté par une énergie renversante. Un énorme coup de cœur !


18 / 20

BEAUJOLAIS – Karim Vionnet – Chiroubles Vin de Kav 2017

Admirable Chiroubles de Karim Vionnet ! … « Vin de Kav » est une cuvée soyeuse et délicate, portée par un fruité charnu et une tension délicieuse. Le toucher est remarquable, l’énergie renversante.


17 / 20

BEAUJOLAIS – Marc Delienne – Fleurie Maurice 2018

Nouvelle cuvée en hommage à Maurice, l’homme qui a si bien accueilli Marc à Fleurie. Fruité affriolant, énergie, finesse et buvabilité : on retrouve tout le style de Marc Delienne dans cette cuvée de Fleurie libre.


16 / 20

BOURGOGNE – La Soeur Cadette – Bourgogne rouge 2018

Dans le style épuré et précis si caractéristique de Valentin Montanet, on découvre ici un PInot Noir fruité, juteux, croquant, et parfaitement équilibré sans la moindre disgrâce tannique. Ca coule tout seul, on adore !


19 / 20

BOURGOGNE – La Soeur Cadette – Vézelay La Châtelaine 2018

La star du domaine ! … Un fruit éclatant d’agrumes et de minéralité, une bouche mûre et salivante. La finale très légèrement saline apporte une élégance supplémentaire à une bouche de belle longueur.


18 / 20

BOURGOGNE – Nicolas Maillet – Mâcon Verzé 2017

Le nez est fin avec des arômes de fruits et de fleurs blanches. L’attaque en bouche est franche et nerveuse pour laisser place à une bonne rondeur et des arômes de poires blanches, la finale très minérale est caractéristique des terroirs calcaires du Mâconnais. C’est un vin d’une grande pureté avec beaucoup d’éclat.


16 / 20

BOURGOGNE – Stéphane Aladame – Bourgogne Mon Blanc 2017

Récolté à Saint-Clément-sur-Guye, dans l’ouest chalonnais, ce vin offre une expression pure et classique du Chardonnay sur des notes de fruits citronnés et de fleurs blanches. Avec son élevage sobre, il favorise la finesse et la fraîcheur minérale sur une bouche gourmande de belle appétence.


18 / 20

BOURGOGNE – Stéphane Aladame – Montagny 1er Cru Les Coères 2016

Le terroir des Coères, très argileux, donne un vin complexe avec une matière riche et puissante. Cette cuvée offre une subtilité minérale exceptionnelle.


16 / 20

JURA – Domaine de la Touraize – Arbois Chardonnay « Les Voisines » 2017

Assemblage de Chardonnays de différents terroirs composés de graviers sur marne, marnes à dominante calcaire et marnes bleues. Fermentation et élevage en foudre durant deux hivers. Idéal pour accompagner des entrées de poissons, des coquillages ou une viande blanche.


17 / 20

JURA – Domaine de la Touraize – Arbois « Côtes à Côtes » 2018

Cuvée parcellaire de Pinot Noir sur marne. Egrappage manuel. Fermentation semi-carbonique. Elevage en foudre de 18 mois. Idéal pour accompagner des terrines, un Chili, un Osso-bucco, une côte de bœuf ou des grillades.


15 / 20

LANGUEDOC – Château La Dournie – Le blanc de La Dournie 2018

Un « petit » vin blanc jovial et appétant qui concilie avec justesse un caractère sudiste et une fraîcheur désaltérante. (50 % Roussane – 35 % Vermentino – 15 % Viognier). Robe jaune aux reflets dorés. Nez très expressif dominé par des notes de fruits à chair blanche et d’agrumes. Bouche fraîche et charnue. Des notes florales. Bel équilibre.


17 / 20

LANGUEDOC – Château La Dournie – Saint-Chinian 2017

Un vin souple aux accents sudistes et senteurs de garrigue qui développe des notes fruitées de mûre et une finale réglissée. Ici, plaisir rime avec caractère. (50% Syrah – 25 % Carignan – 25% Grenache). La bouche, souple et sans complexe, présente une belle amplitude finissant sur des notes de moka et de réglisse. Un vin de plaisir bien équilibré qui ne manque pas de caractère.


16 / 20

LANGUEDOC – Guilhem Barré – Depuis le Temps 2018

Seule cuvée en blanc de Guilhem Barré sur une dominante de Viognier complétée par du Chardonnay. Un vin frais, aromatique et plein de vivacité qui vous fait oublier ses origines sudistes. Magnifique !


15 / 20

LANGUEDOC – Benjamin Taillandier – Minervois Laguzelle 2017

Benjamin Taillandier dépoussière l’image du Minervois avec des vins pleins de fraîcheur, croquants de fruits, à l’image de cette cuvée Laguzelle qui redonne sens au mot «plaisir». Un canon nature comme on les aime !


17 / 20

LOIRE – Château de Coulaine – Chinon Les Pieds Rôtis 2017

Un chenin de Loire expressif et fruité qui se décline sur des notes de fruits jaunes avec de la rondeur, du gras mais également beaucoup de fraîcheur. Idéal à l’apéritif, il s’accommodera aussi de viandes blanches, de fromages ou encore de cuisine exotique à base de curry.


18 / 20

LOIRE – Château de Coulaine – Chinon La Diablesse 2015

Traditionnelle et inattendue, solaire et minérale, La Diablesse joue de ses vieilles vignes avec profondeur et délicatesse.


16 / 20

RHÔNE – Château Landra – Ventoux blanc 2018

Assemblage de Clairette, Grenache blanc, Roussanne qui donne un vin à l’aromatique fleurie, dense et gras, dont la fraîcheur et la vivacité sont portées par sa jeunesse.


17 / 20

RHÔNE – Florent & Damien Burle – Burlesque 2018

Quelques cépages oubliés au pied des dentelles de Montmirail à Gigondas font de ce petit bijou un vin à la fois gourmand et gastronomique, avec juste ce qu’il faut de profondeur.


15 / 20

RHÔNE – Mas du Chêne – Marche Avant 2017

Un vin à la robe claire et dorée qui déploie son fruité juteux sur un parfait équilibre entre rondeur et acidité. Assemblage de Roussanne, Grenache blanc et Vermentino, fermentation avec des levures indigènes, écoulé en fût de provenance de Bourgogne et du chateau Yquem, suivi d’un élevage sur lies de 8 mois.


16 / 20

RHÔNE – Mas du Chêne – Marche Arrière 2018

Cuvée née d’un vin élaboré dans le but de ressembler le plus possible à ceux que consommaient nos anciens en se rapprochant de leur mode de culture et de vendanges . 100% de Carignan fermenté avec des levures indigènes en macération carbonique suivi d’un élevage de 6 mois en fûts bourguignons de 4 à 6 vins.


18 / 20

SUD-OUEST – Château La Colombière – Le Grand B 2016

Le Bouysselet, vieux cépage oublié, donne à ce vin un caractère très original, à la fois aromatique et ample. Assurément un des plus grands vins blancs du Sud-Ouest !


16 / 20

SUD-OUEST – Château La Colombière – Les Frontons Flingueurs 2018

Vin de plaisir et de convivialité pour les fans de … Négrette, à dégainer sans soif ! … J’ai connu une Toulousaine qui en buvait au petit déjeuner.

Château des Poccards une bulle Toscane au cœur du vignoble Mâconnais (Hurigny)

Davide Pesenti et sa compagne Marion Chaudet se sont lancés dans une bien belle aventure au Château des Poccards à Hurigny, petit village situé dans le vignoble du Maconnais. Leur restaurant est logé dans une belle bâtisse du XIXème siècle typiquement Toscane construite par un vicomte dont la dulcinée italienne avait le mal du pays. Un cadre apaisant au cœur d’un parc arboré et orné d’une jolie piscine.

L’accent italien comme une évidence

Désireux d’apporter à ses chambres d’hôtes une proposition gourmande complémentaire, Eryk Bruyneel, propriétaire du Château des Poccards, ne pouvait faire meilleure rencontre que celle de Davide Pesenti, chef italien œuvrant en France depuis 5 ans. La bâtisse italienne abrite désormais un restaurant et un chef qui lui font écho.

La Dolce Vita Mâconnaise

Le sourire et la convivialité chaleureuse de Davide et Marion ajoutent au charme naturel du lieu une douceur de vivre que l’on prend plaisir à partager à leurs côtés. Un moment de détente garanti.

Une cuisine inspirée et précise qui encense les saveurs

La cuisine est avant tout caractérisée par la qualité du « sourcing » des produits : frais, de saison et provenant essentiellement de producteurs locaux. Tout est fait maison, même le pain. L’inspiration italienne du chef apporte un soupçon d’originalité à une cuisine savoureuse et soignée. Les cuissons sont justes, les harmonies des saveurs remarquables.

Un menu est proposé chaque midi selon les arrivages du marché. Le soir, le menu est à composer avec les propositions de la carte. Et pour les « gourmands-curieux-téméraires », il est vivement conseillé de se laisser guider par les inspirations du chef autour d’un menu en 4 à 5 plats.

Nos papilles excitées sont particulièrement épanouies ce jour un bar grillé sur peau, vinaigre de myrtilles, rattes et fenouil confit. Un régal !

Une carte des vins locale, mais pas seulement ….

Une large part est logiquement attribuée aux vignerons du Maconnais, le domaine Robert-Denogent et Nicolas Maillet pour ne citer qu’eux, ainsi que de beaux crus du Beaujolais dont les délicats flacons d’Antoine Sunier.

On y trouve également une belle proposition hors région, comme le Saint-Chinian du Château La Dournie, le Grignan-Les-Adhémars du Mas Théo, ou encore le rarissime Côte-Rôtie de Pierre Dumazet.

Bon sang ne saurait mentir, une sélection italienne de belle facture se tient prête à de beaux accords avec la cuisine de Davide.

A l’Etabli, comme un artisan dans son atelier (Lyon)

Une jolie pause déjeuner à l’Etabli ( Lyon 2ème) chez Louis et Marie.

Jeune couple brillant, empreint d’une volonté de transmettre leur passion. Le restaurant a ouvert ses portes en fin d’année dernière et se présente déjà comme un incontournable des tables lyonnaises.

Le lieu, tout d’abord, a été rénové avec soin et style. Chaque élément semble être là depuis toujours, alors que tout a été chiné et assemblé de toute pièce par Marie et Louis. Résumons par « un lieu qui a une âme ».

L’artisanat est mis à l’honneur, depuis la vaisselle fabriquée sur mesure dans un petit atelier de la Croix Rousse, jusqu’aux magnifiques couteaux de Jean Loup Balitrand. Ce n’est que prémices de l’attention toute particulière qui est portée aux producteurs de légumes, poissons ou viandes…

Une cuisine insolite mais pas hasardeuse

L’assiette est travaillée de façon à mettre le produit en valeur sans le dénaturer, juste sublimé par des condiments, une cuisson parfaite, des assaisonnements précis. Parfois des associations «  insolites » mais certainement pas hasardeuses pour le plus grand bonheur des papilles (ex : chocolat/glace curry, poire/estragon, chou-fleur/chocolat blanc, ect ).

Par ailleurs on notera la volonté de mettre à l’honneur quelques produits « oubliés », actuellement la carte du soir comporte du chevreau, on y a déjà vu passer de la carpe, de la poule faisane, du foie de lotte par exemple… de quoi saliver à l’idée de retrouver ces produits que l’on consommait dans nos campagnes à la tablée familiale. Et justement, c’est un peu ce qu’on ressent, comme accueillis par les amis ou la famille. Une atmosphère où nous ne sommes plus de simples clients mais les hôtes.

Le service est détendu mais précis et attentionné

La carte des vins menée par Florent est diversifiée et sourcée avec autant d’attention que  pour les produits en cuisine. N’hésitez pas à lui laisser les rênes, il saura s’adapter et trouver la pépite qui se mariera avec vos plats pour votre plus grand plaisir.

Enfin pour cela, il vous faudra l’essayer… De notre côté, nous l’avons adopté !

Trois accords parfaits autour du Bandol rosé

« Trois accords gourmands pour découvrir un très grand rosé gastronomique de Provence qui explore le large champ d’expression du Mourvèdre. Un coup de cœur ! »


Marie-Bérénice, Bandol rosé 2018

Le Domaine : Le domaine Marie Bérénice est situé au cœur de l’appellation Bandol entre le village de La Cadière et du Castellet sur une exploitation en agriculture biologique de 12 hectares de vignes en restanques avec de nombreuses vieilles vignes, sur des sols argilo-calcaires où le mourvèdre exprime le meilleur de ses arômes, ce qui confère au vin puissance et élégance.

Dégustation : Une robe rosé brillante légèrement saumonée. Voilà un vin qui s’exprimera sur la jeunesse avec une grande finesse, sur des notes d’agrumes, de pêche blanche et d’abricot sec. Un doux parfum de roses anciennes également. La bouche est ample et complexe, légèrement épicée. Un vin d’une grande fraîcheur.

Cépages : 80% Mourvèdre – 20% Grenache

Prix domaine : 16,00 €


Poulpe à la tomate et au cumin

De façon générale, on apprécie moins le poulpe (ou le calamar) pour sa légère saveur iodée que pour sa texture. Celle-ci, fragile, ne supporte pas le moindre excès de cuisson. Le secret consiste à cuisiner l’animal à feu très vif et très brièvement. Le choix des vins va dépendre de la préparation : assez iodé pour rejoindre le calmar, assez fruité pour affronter les aromates qui en relèvent le goût. De ce point de vue, les crus méditerranéens s’imposent, et tout particulièrement les rosés pour épouser l’acidité de la tomate. Un jeune millésime du Bandol rosé du domaine Marie-Bérénice est un très bon choix par son profil vif et charnu.


Petits farcis de Provence

Voilà un accord instinctif et régional par excellence ! Aucune fausse note, à condition toutefois d’opter pour un vin avec suffisamment de gras à l’image de ce très confidentiel Bandol de Damien Roux, domaine Marie-Bérénice. Un compagnon idéal, tant pour s’accommoder de la complexité aromatique du plat que pour équilibrer le salé et la texture de la farce.


Tapas à l’avocat, tomates et pesto

Toujours très délicat d’accorder des préparations à base de tomate crue. Il faut éviter la surenchère d’acidité tout en apportant de la fraîcheur et du fruité. Pas si simple, d’autant que l’avocat et le pesto appellent un vin incisif, long et goûteux, sans oublier une vinosité raisonnable afin que le vin ne s’éclipse pas. L’envolée aromatique du basilic, de l’huile d’olive, de l’ail et des pignons s’accommodera à merveille avec les saveurs du vin qui apportera l’équilibre par la profondeur et la richesse de ses saveurs sans la moindre disgrâce alcooleuse.

P’tit Landra 2018 … un gros canon dans le Ventoux !

SOLIS SOLIQUE VIRTUS SOLA : « La seule vertu du soleil et du sol ». Cette devise figurait, il y a déjà une centaine d’années, sur les bouteilles de Château Landra, précurseur de la notion de respect du terroir. Aujourd’hui, c’est avec la même philosophie que sont élaborés les vins du domaine.

Histoire

Situé au sud du mont Ventoux, sur les coteaux des monts de Vaucluse, le domaine de 12 hectares s’étend autour d’un ensemble de bâtiments datant, dans leur forme actuelle, de la fin su XVIIIe siècle. Propriété agricole de la famille de Gérente à l’origine, les bâtiments sont modifiés par l’un de ses plus illustres représentants, Joseph-Fiacre d’Olivier de Gérente (1744-1837), plus connu sous le nom de baron de Gérente et pour avoir siégé à l’Assemblée durant la Révolution. Il fut nommé premier député du Vaucluse après la création de celui-ci le 25 juin 1793.

On y cultive la vigne depuis toujours mais entre les deux guerres un chai « moderne » y est installé où sont élevés des vins qui prennent le nom de « Château Landra ». Ainsi naît sans doute, il y a près de 100 ans, la première cave particulière de la région. Ces vins alors très réputés rivalisent avec leurs prestigieux voisins de Châteauneuf-du-Pape et les bouteilles de Château Landra garnissent les tables de fête. Les flacons portent déjà la mention « Solis Solique Virtus Sola » qui devient l’emblème du domaine.

En 2007, Cécile et Frédéric Renoux acquièrent le domaine avec la volonté de faire revivre cet endroit magnifique mais délaissé durant de nombreuses années. Dès lors, leur seul objectif est la recherche de la qualité dans la production tout en respectant la beauté du site. Le vignoble est remis en état (palissage, complantage, surgreffage…). La cave est agrandie et équipée de matériel performant. Les bâtiments historiques sont restaurés. Des recherches sont entreprises sur le passé des lieux afin d’appréhender au mieux leur histoire et leur évolution au fil du temps.

A la vigne

Les 8,5 hectares de vignes du Château Landra sont installées au pied du mont du Vaucluse sur des alluvions quaternaires composées de galets et de graviers : des terres argilo-limoneuses à cailloutis calcaires. Elles bénéficient d’un ensoleillement exceptionnel (près de 2800 heures par an) et de nuits fraîches (dues à la proximité des Monts du Vaucluse). Ces conditions climatiques particulières permettent d’obtenir un bel équilibre physiologique de la vigne. L’encépagement typique de la région est composé de grenache noir, de syrah et de cinsault pour les rouges, de roussane, de grenache blanc et de clairette pour les blancs. La plupart des vignes ont plus de 50 ans. Depuis la reprise du domaine, le vignoble a été largement remis en état (repalissage, complantation et parfois surgreffage). Il est cultivé en excluant tout désherbant, pesticide et engrais non naturel. En 2009, nous nous sommes engagés dans la certification en agriculture biologique.

A la cave

La vendange est manuelle et sélectionne seulement les grappes de qualité. Celles-ci sont récoltées en cagettes afin de les protéger pendant leur transport jusqu’au chai. Chaque cépage mais aussi chaque parcelle d’un même cépage sont vendangés puis vinifiés séparément. Ainsi, chaque grappe est récoltée à maturité et peut exprimer pleinement le caractère lié à sa variété, à son âge ainsi qu’à son terroir. Après l’achèvement des vinifications, certains vins sont assemblés tandis que d’autres sont élevés en barrique pendant 16 à 18 mois. Toutes les techniques utilisées, les plus traditionnelles comme les plus modernes, permettent de retrouver dans le vin une palette aussi riche et variée qu’il y a d’expressions différentes au sein de la récolte d’une même année.

Depuis la reprise du domaine en 2007, suppression progressive des intrants pour aboutir en 2011 à la création des premières cuvées sans sulfites. En 2014 l’ensemble de mes cuvées sont vinifiées naturellement : levures indigènes, pas de SO2 … Filtration légèrement sur certaines cuvées en particulier les blancs et rosé. Les cuvées Landra Pur Jus sont mises en bouteilles sans aucun ajout de SO2. Ajout de 20 mg/l de SO2 aux cuvées P’tit Landra, Landra Rosé et Chateau Landra avant la mise.

Les vins du domaine


Chateau Landra Ventoux Roteuse blancheLa Roteuse 2017 (Clairette). Pas de « chichi » pour cette jolie bulle qui a enchanté nos papilles lors du dernier Millésime Bio ! … L’effervescence est douce, la bouche fruitée et souple : rien à redire, c’est parfait pour démarrer l’apéritif !


Chateau Landra Ventoux Le Ptit LandraP’tit Landra rouge 2018 (Cinsault – Grenache). Élaboré sans intrants et sans sulfites ajoutés, le P’tit Landra 2018 est un énorme canon à partager entre copains. La bouche claque sur un fruité gourmand avant de se délier sur une tension délicieuse. Un joli « glou-glou » à barbecue. Prévoyez quelques magnums …


Chateau Landra Ventoux 2014Château Landra Ventoux 2015 (Grenache – Syrah). Un vin cultivé en bio qui brille par son élégance et son équilibre. Quelques notes de fraise écrasée, de gelée de mûre et d’épices douces. Une bouche suave et gourmande portée par une trame tannique juste. Parfait pour accompagner une pièce de veau.


Chateau Landra Ventoux Les Boutières 2012Château Landra Ventoux Les Boutières 2012 (Grenache – Syrah). Dense et fruitée, puissante et élégante, profonde et souple, la cuvée Les Boutières assume son statut vin gastronomique. L’aromatique déjà complexe ne demande qu’à évoluer (fruits rouges, épices, tabac, réglisse, truffe, cuir …) ; le vin sera longtemps porté par une élégante structure et une charpente juste. Un grand vin !


En images …

Marc Delienne, nouvelle figure de Fleurie

Néo-vigneron à Fleurie, Marc Delienne est une figure nouvelle de l’appellation qui ne tardera pas à devenir une figure de l’appellation.

Passionné de vin depuis toujours alors qu’il poursuit une carrière dans le milieu informatique et bancaire, Marc décide de donner un autre relief à sa passion en passant du verre à la vigne. Après une immersion au domaine de Trevallon aux côtés d’Eloi Durbach puis d’Alain Graillot au domaine de Fa, il acquiert en 2015 une dizaine d’hectares à Fleurie.

Un profond respect de la nature et du terroir

Tout juste installé, Marc Delienne convertit immédiatement son domaine en bio, en appliquant également les principes de la biodynamie, comme une évidence pour éviter toute entrave à la mémoire du sol. La vigne est conduite en gobelet et la hauteur du végétal est sensiblement haute, inspiration de la méthode de Lalou Bize Leroy.

Les conditions sont difficiles et parfois extrêmes, notamment sur la parcelle vertigineuse de la Madone. Le travail au treuil et la pioche éreintent les hommes qui y travaillent mais les valeurs de respect de la nature, du sol, du végétal et du terroir sont plus fortes. Peu importe les difficultés et les épreuves que la nature impose : Marc Delienne vit la viticulture comme une résistance à la confiscation du temps et au délabrement du lien à la terre.

Une cave sur mesure pour exprimer la « patte » du vigneron

La cuverie a été créée de toute pièce dès la reprise du domaine. Cuves bétons, demi-muids et foudres autrichiens se côtoient pour révéler la quintessence du raisin. Les vinifications se font de manière naturelle, sans intrant, excepté un peu de sulfites lorsque nécessaire.

Difficile de dire à partir de combien de millésimes on peut attribuer une « patte » à un vigneron, mais les vins de Marc Delienne ont déjà une ligne directrice claire : fruités éclatants, matières gourmandes, tannins fins, structures aériennes ; des énergies incroyables dans l’esprit de Jean-Louis Dutraive, son mentor sur l’appellation. Chaque cuvée a son identité mais une signature vibrante les réunit.

« L’engagement total, la générosité, l’humilité et le courage de Marc nous ont conquis et nous saluons de toute notre passion son travail en lui souhaitant une belle réussite dans ce challenge que nous avons décidé d’accompagner, bien évidemment ! »

Des vins éclatants, comme une revanche sur Dame Nature

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la météo n’aura pas été bien clémente pour accompagner les premiers millésimes de Marc Delienne, à l’image du millésime 2017 violemment touché par la grêle et qui ne donnera qu’une petite récolte. Cependant, comme une revanche sur la dureté de cette épreuve, les vins sont remarquablement fins et soyeux, portés par des arômes flatteurs de petits fruits rouges et de fleurs … une caresse pour panser les blessures météorologiques.


Marc Delienne Fleurie Avalanche de Printemps 2015Fleurie Avalanche de Printemps 2015. Un magnifique Fleurie très éclairant de son terroir granitique, à boire dès à présent ou à garder quelques années. Des fruits noirs charnus, une trame juteuse portée par des tannins fins, quelques notes épicées, un équilibre parfait, une jolie longueur pour prolonger le plaisir.


Marc Delienne Fleurie Abbaye Road 2015Fleurie Abbaye Road 2015. Ce vin est la cuvée la plus ambitieuse du domaine. Né d’un assemblage de différents vins élevés principalement en foudres de 30hl, il présente une concentration supérieure à celle des autres cuvées tout en conservant une fraîcheur et une précision qui sont la marque du domaine. Il en résulte une bouche pleine et profonde sur des notes de fruits noirs (prune) et quelques épices orientales.


Marc Delienne Fleurie Avalanche de Printemps 2016Fleurie Avalanche de Printemps 2016. Cette cuvée spécialement élaborée pour une mise en bouteille précoce est un petit bijou de souplesse et d’élégance ! Le fruité est précis sur des évocations de framboise sauvage et des échos d’orange sanguine, le tout réhaussé de fines notes poivrées. La texture est soyeuse et l’énergie remarquable de bout en bout.


Marc Delienne Fleurie Greta Carbo 2016Fleurie Greta Carbo 2016. Née d’une macération carbonique, cette cuvée est un vin croquant au fruité éclatant qui évoque des fruits rouges acidulés (groseilles, grenade). Un joli mordant en attaque et une tension splendide en finale.


Marc Delienne Fleurie Greta Carbo 2017Fleurie Greta Carbo 2017. N’hésitons pas à le dire : voici l’un des plus beaux jus de Gamay dégustés sur le millésime 2017 ! … un bon gros canon certes mais surtout un vin complet. L’harmonie aromatique est déjà présente malgré la jeunesse, l’attaque est caressante, la texture soyeuse, l’équilibre irréprochable … et quelle finesse ! Bravo Marco !


Les zincorruptibles vente de vins bio biodynamie et vins naturelsOù trouver les vins ?www.leszincorruptibles.com Bio, biodynamie et vins naturels.


 

Domaine Huber-Verdereau – Millésime 2017

Thiébault Hubert est un vigneron passionné reconnu pour son grand travail et son attachement au terroir. Parti en 1990 avec quelques 3 hectares de vigne de son grand-père, il exploite aujourd’hui un peu moins de 10 hectares sur des appellations prestigieuses telles que Volnay, Pommard, Meursault, Puligny-Montrachet et Beaune. Dès le départ, il est persuadé que la richesse de la Bourgogne réside dans ses terroirs ; il est convaincu de la nécessité de « protéger » ses vignes en les propulsant de manière naturelle afin de leur permettre de révéler les messages de ces fameux terroirs.

Biodynamie & approche naturelle sans dogmatisme

Thiébault Huber pratique une agriculture biologique et la biodynamie depuis plus de 10 ans, mais ne vous y trompez pas, il ne fait pas partie de ces « ayatollahs pétris de certitudes » (Copyright Emmanuel Delmas). Il estime seulement qu’il doit accompagner ses vignes de manière non interventionniste afin de mettre en adéquation la plante, le sol, le ciel et l’homme.
Il n’utilise donc que du compost dans ses vignes et effectue uniquement des labours pour entretenir ses sols. Aucune utilisation de produits de synthèse, seulement de la bouillie bordelaise et des tisanes de plantes (pissenlit, ortie, prêle, bouleau, etc.). Travaux en fonction des phases lunaires et de certaines positions planétaires. Maîtrise des rendements. Vinification des vins de façon traditionnelle.

Le vigneron vous en parle

« Mon seul et unique but est d’améliorer sans cesse la qualité de mes vins tout en respectant au mieux l’environnement, et surtout en préservant ces terroirs magiques dont nous ne sommes que des héritiers. »

Les vins

Huber-Verdereau Bourgogne ChardonnayBourgogne Chardonay Un Chardonnay pur et tendu, sans fard et sans lourdeur. Pas la moindre note de beurre mais une fraîcheur citronnée parfaite pour démarrer l’apéritif.


Huber-Verdereau Bourgogne PInot Noir Bourgogne PInot Noir Un profil de Pinot Noir longiligne, frais et gorgé de fruits rouges sur une fine acidité qui étire le vin de façon gourmande.


Huber-Verdereau Bourgogne Hautes Côtes de Beaune Hautes-Côtes de Beaune Un Bourgogne Hautes-Côtes de Beaune soyeux, tout en nuances, entre petits fruits et notes épicées. Un modèle de finesse et d’élégance.


Huber-Verdereau Monthelie La Combe Danay Monthelie La Combe Danay Un vin rond et gourmand à la chair ferme, au corps dense et à la structure remarquable sans aucun déficit de fraîcheur. Une belle réussite !


Huber-Verdereau Pommard Les Vaumuriens Hauts Pommard Les Vaumuriens Hauts Un Pommard porté par des parfums de fruits noirs et des épices, bien en chair, à la puissance modérée qui conserve néanmoins son assise tellurique.


Huber-Verdereau Volnay Volnay Ce Volnay se livre en bouche au grès d’une fraîcheur alerte et acidulée qui met en relief des tanins bien croquants.


Huber-Verdereau Volnay Les RobardellesVolnay Les Robardelles Un Volnay jouissif, élégant et racé qui s’ouvre sur une bouche vibrante et déploie une puissance contenue par des tanins fins. La grande classe !


En photos …

Guilhem Barré, un vigneron et des vins sans artifice !

Situé aux portes de Carcassonne sur la commune de Ventenac-Cabardès, Guilhem Barré cultive avec passion depuis 2008 ses 5 ha de vignes au pied des premiers contreforts de la Montagne Noire. Malgré un parcours atypique, de la licence de psycho au tonneau, et une arrivée quelque peu précipitée dans le monde viticole, Guilhem sait ce qu’il veut, et où il va.

C’est avec un profond respect du vivant et la ferme intention de promouvoir son terroir qu’il adopte immédiatement l’agriculture biologique. En seulement quelques années, il a propulsé ses vins au somment, et redonne ses lettres de noblesse à une petite appellation perdue entre Atlantique et Méditerranée. Bienvenue à Cabardès !

Une appellation à la croisée des chemins

Cabardès est une petite appellation de 550 ha, à cheval sur deux climats, Atlantique et Méditerranéen, bercée par les vents d’est et les vents d’ouest. On y cultive aussi bien des cépages du sud-ouest (Merlot, Cabernet Sauvignon) que des cépages languedociens (Grenache, Syrah), chacun devant entrer à 40% minimum dans la composition des vins. En complément, on trouve également du Malbec, Cinsault ou autre Fer Servadou. De ce contraste de climats et de cépages nait un mariage heureux qui laisse une grande part au vigneron.

Des vins sans artifice

Chez Guilhem Barré, les vignes sont conduites en agriculture biologique, sans engrais chimique, ni désherbant, préférant des apports de matière organique et des labours afin de garder le sol vivant. La protection du vignoble est, quant à elle, effectuée exclusivement avec des produits biologiques. Tout produit de synthèse est proscrit. Ce respect du terroir permet une bonne conservation des levures se trouvant naturellement sur la peau du raisin. Les fermentations se déroulent donc sans ajout de levures industrielles. Il en résulte des vins sans artifices, marqués par leur terroir d’origine.


Guilhem Barré Depuis le TempsDepuis le Temps 2018. Seule cuvée en blanc de Guilhem Barré sur une dominante de Viognier complétée par du Chardonnay. Un vin frais, aromatique et plein de vivacité qui vous fait oublier ses origines sudistes. Magnifique !


Guilhem Barré La PeyrièreLa Peyrière 2018. Un vin de copains et de plaisir par excellence ! … Cette gourmandise 100% Merlot vinifiée sur le fruit est idéale pour accompagner les mets les plus simples. Un gros canon qui ne manque pas de fond !


Guilhem Barré Cabardès Sous le BoisCabardès Sous le Bois 2016. Un Cabardès qui affirme clairement son caractère sudiste avec toutefois une tension juteuse : une main de fer dans un gant de velours ! Miracle de l’équilibre, l’ensemble garde une fraîcheur et une vivacité remarquable.


Guilhem Barré Cabardès La DentelleCabardès La Dentelle 2016. Les arômes et la finesse de la Syrah donne à ce Cabardès une élégance rare. Un vin droit à l’aromatique méditerranéenne (tapenade, réglisse, épices, etc) et de grande élégance à l’image de sa structure tannique délicate.


Guilhem Barré Cabardès Fantaisie SinguliereCabardès Fantaisie Singulière 2017. Unique cuvée « solidaire » réalisée par Guilhem Barré en 2017, terrible année de gel. Cet assemblage de Merlot, Syrah et Cabernet Sauvignon en grappes entières est stupéfiant : un vin gourmand, fruitée et charnu porté par une bonne fraîcheur. Grande réussite !


Guilhem Barré Natural MysticCabardès Natural Mystic 2016. Très probablement le vin le plus impressionnant du domaine, tant par sa complexité, sa puissance et son équilibre. Une version très aboutie qui honore l’appellation Cabardès. Guilhem Barré nous gratifie d’un vin à son image : généreux, vivant, vibrant et naturel.


Guilhem Barré AmphoreCabardès Amphore 2015. Même base que la cuvée Natural Mystic mais vinifié en Amphore. Guilhem Barré s’essaie avec merveille à cette nouvelle méthode de vinification et nous délivre une version qui flatte la complexité et le caractère épicé de l’appellation.


> VOIR L’OFFRE CLUB

(Réservée aux membres du CLUB TERROIRS&CO dans la limite des stocks disponibles)

En images …


CHINON – Château de Coulaine

Le domaine viticole du Château de Coulaine est connu depuis 1300. Son vignoble s’étend sur le terroir du Véron, dans la Vallée de la Loire. La propriété est dans la famille Bonnaventure depuis le Moyen-Âge et le clos historique du château, le Turpenay, est planté de vignes depuis cette époque. Mais c’est à partir de 1990 qu’Etienne et Pascale de Bonnaventure relancent la vocation viticole du domaine. Ils font revivre l’esprit des grands vins de Beaumont, la première marche de l’appellation Chinon côté Loire, là où les cabernets, sous influence plus océanique, gagnent en dentelle et en finesse de fruit, comparés à ceux de l’est de l’appellation. Depuis 2017, c’est leur fils Jean, ingénieur Agronome et œnologue, qui poursuit l’aventure de l’exploitation familiale, dans le même respect de la plante et son terroir. Coulaine produit aujourd’hui une brillante gamme de chinons bio, conjuguant fruit frais et élégance de texture.

A la vigne, à la cave

Le terroir est composé aux deux-tiers de coteaux argilo-calcaires, le reste en plateaux argilo-siliceux, le tout sous influence océanique donnant finesse et élégance. Les vins sont élaborés exclusivement à partir du Cabernet Franc. 

Depuis 1997, le domaine est certifié en agriculture biologique. La réflexion a cependant commencé bien avant, car depuis la refondation du domaine en 1989, la volonté de travailler les sols mécaniquement, et sans utiliser d’herbicides avait déjà germé.

Le passage en bio implique aussi de ne plus utiliser une majorité des produits chimiques de synthèse pour les traitements phytosanitaires. La viticulture biologique étant en constante évolution, une réflexion est menée pour moins travailler le sols entre les rangs, en préservant le couvert naturel ou en semant des mélanges de plantes nutritives pour la vigne, ainsi qu’à la mise en place de confusion sexuelle pour lutter contre la prolifération des papillons ravageurs de la grappe.

Les vinifications sont abordées de façon naturelle et non interventionniste.

Les vins du domaine


Chateau de Coulaine Chinon blanc Les Pieds RôtisChinon blanc, les Pieds Rôtis 2017. Un chenin de Loire expressif et fruité qui se décline sur des notes de fruits jaunes avec de la rondeur, du gras mais également beaucoup de fraîcheur. Idéal à l’apéritif, il s’accommodera aussi de viandes blanches, de fromages ou encore de cuisine exotique à base de curry.


Château de Coulaine Chinon blancChinon blanc, Château de Coulaine 2016. Un vin qui balaie largement les expressions du Chenin : fruits blancs, agrumes, quelques notes florales et une pointe d’exotisme. L’attaque en bouche est franche et nette, puis dévoile de la rondeur et du gras, sans rien perdre de sa fraîcheur.


Château de Coulaine Chinon rouge 2016Chinon rouge, Château de Coulaine 2017. Un très beau Chinon qui laisse la part belle à un fruité remarquable avec juste ce qu’il faut d’aplomb et de profondeur.


Chateau de Coulaine Chinon BonnaventureChinon rouge, Bonnaventure 2016. Un joli vin bien équilibré, souple, sur le fruit et les épices qui dispose d’une fraîcheur suffisante pour en faire un vin de gourmandise immédiate.


Chateau de Coulaine Chinon Francs de PiedsChinon rouge, Franc de Pieds 2015. La plantation non greffée de cette micro-parcelle en sursis permet d’obtenir les caractéristiques variétales du cépage Cabernet Franc avec plus de pureté et de finesse.


Chateau de Coulaine Chinon Clos de TurpenayChinon rouge, Clos de Turpenay 2014. Une belle cuvée, structurée et sincère, qui demande à être apprivoisée quelques années. Des parfums de fruits rouges et de prune complétés par des notes d’épices et de clous de girofle. Une bouche friande, une matière poudrée, de beaux tanins.


Château de Coulaine Chinon Les PicassesChinon rouge, Les Picasses 2014. Issue de parcelles exposées plein sud, cette cuvée charnue séduit par son caractère chaleureux.


Château de Coulaine La DiablesseChinon La Diablesse 2014. Traditionnelle et inattendue, solaire et minérale, La Diablesse joue de ses vieilles vignes avec profondeur et délicatesse.


> VOIR L’OFFRE CLUB

(Réservée aux membres du CLUB TERROIRS&CO dans la limite des stocks disponibles)

EN IMAGES …

Yvan Bernard, vins naturels en Auvergne

Au cœur de Montpeyroux le domaine compte aujourd’hui 8 ha de vignes sur les plus beaux terroirs du Puy-de-Dôme. Les sols sont argilo-calcaires plus ou moins mêlés de cendres volcaniques, et basaltiques. Ancien élève du lycée viticole de Beaune en Bourgogne, Yvan Bernard s’installe en 2001, à l’age de 22 ans. N’étant pas issu d’une famille vigneronne, il lui a fallu louer des parcelles de vignes à différents propriétaires pour pouvoir débuter. Sur un vignoble très morcelé et donc peu mécanisable, Yvan Bernard travaille dans le respect de l’environnement : pas d’insecticides, pas d’anti pourriture ni traitements issu de la chimie de synthèse. Le labour et l’enherbement naturel sont pratiqués.

Le vigneron vous en parle

« Voir ce que les vignes « ont dans le ventre »…. Voilà ce qui motive mon travail. Chaque parcelle donne une cuvée différente. Les huit hectares de mon domaine sont répartis sur les communes de Montpeyroux, La Sauvetat, Authezat, Corent et Boudes. Toute l’exploitation est passée en agriculture biologique (certifiée par Ecocert) en 2010. Pas de produits chimiques de synthèse, traitements à base de plantes, respect du calendrier lunaire, retour au travail du sol sont les principaux axes de travail dans les vignes. Respect des levures indigènes, macération et élevage adapté à chaque cuvée sont les leitmotivs à la cave. »

Les vins du domaine Yvan Bernard


yvan Bernard Banlieue RougeVin de France Banlieue Rouge 2018. La Banlieue Rouge est une cuvée de Gamay provenant de l’autre côté de la montagne. Culture biologique et vinification naturelle pour encenser un fruité acidulé et une bouche franche et charnue qui s’enroule autour de quelques notes florales. Quelle énergie !


Yvan Bernard ArkoseCôtes d’Auvergne Arkose 2017. L’énergie est le fil rouge de la dégustation. De son nez exubérant de petits fruits rouges en passant par sa bouche ample, riche et concentrée, ce vin vous tient en appétence jusqu’à sa finale délicatement boisée et parfaitement équilibrée.


Yvan Bernard PetrosusPuy de Dômes Petrosus 2017. Un très beau pinot noir où les arômes de cerise à l’eau-de-vie et de cassis se mêlent à des notes balsamiques et minérales. Le palais se révèle ample, charnu et bien bâti autour de tanins fermes et d’un boisé élégant.


> VOIR L’OFFRE CLUB

(Réservée aux membres du CLUB TERROIRS&CO dans la limite des stocks disponibles)