Domaine Julien Sunier

Julien Sunier - Fleurie 2014 (Petit)

LE DOMAINE

Originaire de Bourgogne, c’est en 2003 après dix ans d’expériences entre vignes et caves à travers le monde, que Julien SUNIER découvre le Beaujolais et ses fabuleux terroirs. En 2005, il se sédentarise en acquérant une vieille ferme « la Ferme des Noisetiers », étalée sur 7ha de prés et bois, surplombant les crus du Beaujolais à 750 m d’altitude, dans le magnifique petit village d’Avenas. En 2008, Un rêve devient réalité, devenir paysan en créant son domaine viticole de toutes pièces. La première année, le domaine cultivait 2.2 ha de vignes pour atteindre en 2013, 5ha sur trois appellations Morgon, Fleurie et Régnié, le tout en agriculture biologique, forcément!

ESPRIT

« Considérer chaque pied de vigne comme un être vivant, un individu ! »

Le moteur est l’agriculture propre et durable, plus exactement, l’agro-écologie : respect de la nature, de la terre et des hommes. Travail chaque jour pour protéger, développer la biodiversité et la fertilité des sols, afin de produire des vins uniques, de caractère et de terroirs. Exprimant l’originalité d’un lieu, grâce à une viticulture artisanale et sincère, une recherche d’élégance, de pureté du fruit de ce fabuleux cépage qu’est le Gamay, planté sur sols granitiques.

DE LA VIGNE A LA CAVE

L’agriculture biologique est mise à l’honneur sur l’ensemble du domaine depuis sa création, avec trois hectares de vignes labélisés AB, deux autres hectares en cours de conversion et 5 hectares de prairie permanente. Tout engrais chimique de synthèse et désherbant sont bannis : préférence est donnée à la vie microbienne, grâce à l’apport de fumiers compostés ; les sols sont travaillés en surface. Chaque année, concoction de tisanes et extraits fermentés à base de plantes issues de la ferme comme l’ortie, la consoude, la fougère aigle, la prêle, renforçant les défenses naturelles de la vigne.

Ici, le vin est fait avec des raisins et non avec des produits œnologiques. La date de cueillette reste un moment décisif qui conditionnera la qualité du vin fini. Nous récoltons donc à pleine maturité. Les vendanges sont effectuées manuellement, les raisins sont triés à la vigne, sur le cep, et remontent au cuvage toutes les heures, dans des bennes larges et peu hautes pour ne pas les tasser. La vendange entière est encuvée par gravité et saturée de gaz inerte CO2, dans le but de démarrer une fermentation alcoolique en anaérobie, dite carbonique. Ce choix apportera gourmandise et croquant dans les vins.

Puis, les vins sont élevés sur lies fines, en fûts de chêne de 228 litres d’une moyenne d’âge de 10 ans, durant huit à onze mois. La mise en bouteille aura lieu, ensuite, sur place à la ferme.

 

%d blogueurs aiment cette page :