Domaine Gilles Azzoni, le Raisin & L’Ange

Azzoni - Nedjma 2014 (Petit) Azzoni - Hommage à Robert 2014 (Petit) Azzoni - Fable 2014 (Petit) Azzoni - Bran 2014 (Petit)

LE DOMAINE

Bienvenue au fin fond de l’Ardèche à St Maurice d’Ibie. L’endroit est aussi paisible que l’homme qui y vit : un véritable appel à la sagesse. Depuis 1983, Gilles Azzoni cultive en vigneron libre quelques hectares de vignes pour créer des vins naturels hors normes, sans contrainte œnologique, sans modèle, en suivant sa seule inspiration d’artiste. Par ses chemins de traverse et ses imperfections, Gilles Azzoni vous rappelle que le vin nature n’est pas une affaire de souffre (SO2) ou de méthode, mais une véritable philosophie.

LE CHEMIN DE LA VIE

Quelques mots du vigneronAu Mas de la Bégude, le raisin est l’enfant roi, la vigne la reine mère, le vigneron est un berger, il accompagne. J’essaie de concilier ma vie et ma philosophie à mon travail dans un respect de la nature et l’intérêt personnel que je me suis proposé. En premier lieu, aimer la nature, aussi capricieuse puisse-t-elle être, aussi généreuse elle peut-être ! Et d’une certaine façon toujours nous combler. Alors, ramassons le raisin à la main pour le protéger, posons le dans les caisses, foulons le aux pieds, encuvons le à la main. Dans la mesure où le raisin est sain : pas de S02, pas de sucre, rien que du raisin. Quel est l’intérêt de ce processus ? Il oblige le vigneron à être accompagnateur et non transformateur.
Le transformateur, lui, est déjà un homme de savoir, il utilise des outils, des produits qui vont canaliser le raisin dans un but bien précis qu’il s’est fixé. Si l’homme a du talent, il élaborera un produit à son image, son savoir, il démontrera sa capacité à comprendre des phénomènes, de se les appropriés et donc d’être honoré.
L’accompagnateur, prend beaucoup de risque, il lui est nécessaire de posséder un savoir, et de ne pas être prisonnier de celui-ci. Il a un objectif de travail et pourtant il doit accepter de le modifier en fonction des circonstances.
Curieusement, l’accompagnateur aura besoin d’expérience, de beaucoup d’intuition, voire une bonne dose de sérénité, une capacité d’acceptation puisqu’il dirige, donc intervient en quelques sortes. Le vigneron demande à la vigne (par son travail et son rapport avec elle) du raisin, pas n’importe quel raisin, du beau raisin pour faire du vin.
Première étape : il faut une adéquation entre la demande formulée et la capacité de la plante à produire. La vigne est capable par son comportement de nous envoyer un message clair par rapport à notre demande ; avec le vin, c’est le même rapport.
S’il réussit cet accompagnement, ce produit est un produit naturel. Dans naturel, il y a nature. La dimension de la nature est immense par rapport à la dimension humaine. La clef est là : mettre cette dimension de la nature dans la bouche de l’humain. Si réussite : sourire, humeur légère il y a, et plein de bonnes choses il y aura.

A LA VIGNE, A LA CAVE

Nature du terrain : Sol argilo-calcaire, terre peu profonde, une partie en coteaux, l’autre en bord de rivière. Les terroirs sont intéressants car avec des températures fraîches et des expositions plein sud, ils permettent de planter des cépages précoces. La maturation du raisin est lente et les nuits fraîches rendent la photosynthèse très active le matin. Sur ces terroirs se développent des arômes très fins avec des odeurs florales.
Les plantations : depuis 1985 (date des premières plantations), le but a été d’augmenter la densité de pieds à l’hectare, la finalité étant de faire porter moins de raisins par pied de vigne et ainsi d’apporter une qualité autre.
Les cépages : Roussane (Elle est un cépage de caractère qui donne des vins puissants avec des arômes de fruits, comme la poire, le champignon, exprimés en vendanges botrytisées, le Viognier (il offre des vins fins et délicats avec des odeurs d’agrumes pour les vins jeunes, puis sur des goûts de pêche, fleur d’acacia et miel), le Grenache (Le raisin de prédilection de la vallée du Rhône. Il apporte structure, puissance et concentration aromatique), la Syrah (Originaire de Perse, raisin de référence des grands crus de Côte du Rhône. Il donne des vins intenses, tanniques, concentrés, riches, très parfumés, d’excellentes évolutions), le Cabernet sauvignon (Assez résistant, il donne des vins tanniques, très structurés, riches, austères dans leurs jeunesses, mais garants d’un potentiel d’évolution exceptionnel), le Merlot (Fragile, il produit un vin coloré, très aromatique, savoureux, intense au nez comme en bouche).

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s